Fermer
Activités \ Improvisation, Musique du monde

Revolutionary Birds

« En faisant rimer liberté et spiritualité, les chants soufis virtuoses s’élèvent à la vitesse de la lumière vers les cornemuses vrombissantes d’Erwan Keravec et les rythmes savants de Wassim Halal. Mêlant inspirations individuelles et aspirations collectives, leur musique se fait promesse de richesses, d’expériences et de beauté. »
Festival La Voix est Libre

Le chanteur tunisien multidisciplinaire Mounir Troudi, le joueur de cornemuse breton Erwan Keravec et le percussionniste franco-libanais Wassim Hallal, ont choisi de faire de leur travail commun, de leurs inspirations individuelles et de leurs aspirations collectives une fenêtre ouverte à l’autre et à l’ailleurs et un message puissant et libre célébrant l’art et l’humanité.

INDISPENSABLE
Erwan Keravec, Wassim Halal et Mounir Troudi se sont réunis entre France et Liban, ce qui est la moins bonne explication de cette réunion entre la cornemuse du premier et le chant soufi de dernier, sans excepter les percussions du deuxième déjà entendues avec Ber.Ler.Bey. La meilleure, c’est qu’ils font mieux qu’éviter les écueils de la world, en maintenant leurs singularités aux traditions évoquées, créant une musique ébouriffante d’inventivité : l’équilibre entre les structures souvent répétitives et la liberté d’expression effrénée frappe particulièrement, faisant défiler les transes de cultes encore à inventer. Ces oiseleurs possèdent comme une recette incroyablement efficace de ce qu’on peut mitonner de plus beau et fin avec ces matériaux s souvent maltraités. En cela, leurs pifs sont bien révolutionnaires

JazzNews, Pierre Tenne, novembre 2017

Le mélange des genres est une nécessité qui s'oppose à tous les intégrismes. Or si pour être de partout il faut être de quelque part, Wassim Halal, Erwan Keravec et Mounir Troudi parlent bien la même langue, celle de la musique. Ils participent au vertige qui nous attrape, corps et âme. Mon premier, cornemuse, prend la nuque jusqu'au bas du dos, mon second, daf, darbuka et bendir, nous démange les doigts, mon troisième est une voix qui vient de l'intérieur, et mon tout ferait bouger les jambes si nous n'étions assis dans une salle de spectacle ou dans le salon à savourer leur album !

Médiapart, Jean-Jacques Birgé, sept 2017, chronique disque

Le clou de la soirée est le trio formé du chanteur tunisien Mounir Troudi, du percussionniste franco-libanais Wassim Halal et du sonneur Erwan Keravec. Je me laisse porter par le chant soufi de Troudi et les quatre peaux de Hallal, mais le plus étonnant est la cornemuse de Keravec qui enveloppe l'ensemble d'un tapis multicolore comme ceux admirés hier dans la Medina. Le Breton phrase aussi de manière virtuose soutenu par un bourdon en do droit comme un minaret.

Mediapart, Jean-Jacques Birgé, mai 2015, chronique concert