Fermer
Activités \ Musique contemporaine

VOX

« Combien peu de choses il faut pour le bonheur ! Le son d’une cornemuse. – Sans la musique la vie serait une erreur. L’Allemand se figure Dieu lui-même en train de chanter des chants »
aphorisme n°33 de Nietzsche

Tout semble opposer la voix classique et la cornemuse : le savant et populaire, l’humanité et le son primitif… Peut-être que les choses ne sont pas si simples, que le son de la cornemuse peut être organique, que voix et cornemuse peuvent se confondre, que la voix peut être un instrument d’extérieur, que la cornemuse peut chuchoter. Alors, qu’y aurait-il de mieux pour le bonheur que le chant associée au son de la cornemuse ?

En 2011, pour le disque Urban Pipes II, j’ai invité Beñat Achiary à improviser un duo cornemuse/voix. La capacité de Beñat à se fondre dans les bourdons ou le « chanter » (nom du pied mélodique de la cornemuse) m’a captivé. J’ai souhaité prolonger ce premier travail par une musique écrite pour soprano, ténor et cornemuse.

J’ai sollicité quatre compositeurs très différents dans l’esthétisme mais aussi dans l’origine, pour que la langue puisse être différente. Chacun d’eux a une connaissance et une aisance dans l’usage de la voix mais une « virginité » avec la cornemuse. Leur perception de cet instrument, détachée de son origine culturelle, se tourne vers la diversité sonore qu’il est capable de produire. Commander des pièces de musique contemporaine pour cornemuse, c’est jouer une musique qui ne soit pas fonctionnelle, c’est utiliser des modes de jeu divers mais, surtout, c’est présenter une pensée. Proposer un travail avec la voix, c’est donner la possibilité du texte : une nouvelle situation pour cet instrument, une nouvelle source de curiosité.

« Musique intuitive et puissante, à la fois incantatoire, de pure exaltation physique et de verticalité… on ne sait plus sur quel pied danser. »
France Culture, La Revue Musicale de Matthieu Conquet

 

Vox est une rencontre de la voix et de la cornemuse à deux visages :
Deux voix classiques (celles de Donatienne Michel Dansac et Vincent Bouchot) qui s’associent à la cornemuse d’Errant Keravec via des compositions de O Bianchi, JM Lopez Lopez, P. Leroux et O. Strasnoy et…
La voix de l’improvisateur Benat Achiary qui dialogue librement cette fois avec la voix hors du commun de Benat A. : c’est le versant improvisé de l’album.
Des improvisations de haute volée, des sons inouïs !
France Musique, A l’improviste, Anne Montaron

« Dialogue voix classique et cornemuse »
France Culture, Les Carnets de la Création d’Aude Lavigne

récital Erwan Keravec : www.anaclase.com

« La cornemuse en musique contemporaine tenant du mariage de la carpe et du lapin le résultat des courses est forcément improbable, ce qui donne tout leur suc à ces initiatives. Le mélange devient organique chez Bianchi ou Leroux, dramatique chez López-López ou carrément comique chez Strasnoy. Fidèle à ses improvisations en public avec Beñat Achiary, Keravec invite le chanteur basque pour deux conversations en duo où les anches et les cordes vocales peuvent s’exprimer en toute liberté, apportant un éclairage plus ostensible sur la personnalité du sonneur. L’excellence de tous les interprètes composent un hommage étonnant à un instrument populaire qu’Erwan Keravec aime faire voyager hors de son terroir. »
Médiapart, Jean-Jacques Birgé