Fermer
Activités \ Musique écrite, Performance

IN C // 20 SONNEURS

Pour « Goebbels/Glass/Radigue », mon dernier programme en solo, j’ai adapté Two Pages de Philip Glass. C’était la première fois que je m’attaquais à une œuvre de musique minimale. Cette musique demande de répéter longuement des patterns (formules musicales courtes). La cornemuse se prête particulièrement à l’exercice grâce au souffle continu produit par la poche. Plus encore, cette musique est basée sur une sorte d’envoutement généré par la continuité, c’est la raison même de l’existence du bourdon de la cornemuse. La cornemuse est donc un terrain de jeu idéal pour cette musique si tant est que l’on trouve l’œuvre qu’elle peut jouer.

Terry Riley est une des figures importantes de la musique minimale américaine. In C est parfois présentée comme une pièce initiatrice de ce courant musical. Quand on parle d’In C, on peut parler de répertoire tant cette pièce est connue, jouée et montée. C’est, d’ailleurs, une raison de mon intérêt à faire cette production, c’est parce qu’elle est connue et beaucoup jouée qu’on doit la présenter par des sonneurs…

SONNEURS, en quatuor, était une façon d’appréhender la tradition sonnée au-delà de ma pratique de la cornemuse, mais ce quatuor n’existe pas dans la tradition. Cette nouvelle forme à 20 sonneurs est, encore une fois, un désir de toucher à la pratique collective dans cette culture, mais, cette fois, cette forme existe, c’est le Bagad.

20 SONNEURS comprendra la bombarde, le biniou, la trélombarde (ou bombarde ténor) et la cornemuse. J’ai souhaité ajouter à cet instrumentarium : la veuze (cornemuse du marais breton) et une nouvelle lutherie : la bombarde baryton spécialement développée pour l’occasion.

Les vingt sonneurs forment un cercle entourant le public. Ils sont répartis pour que les bourdons des cornemuses créent une enveloppe. La composition par patterns permet de penser chaque musicien, à la fois, comme un soliste et un élément de l’ensemble.